Créer sa propre ludothèque

L’organisation

Les écoles ne disposant pas l’encadrement nécessaire pour la gestion d’une ludothèque classique, l’organisation qui a été définie a pour objectif de tenir compte de cette réalité et de diminuer la quantité de travail.

Les jeux ne pourront être empruntés. Ce choix a plusieurs avantages :

  • absence d’un logiciel de gestion de prêt
  • maintien de la collection sur place tant pour les enseignants que pour les visiteurs
  • pas d’obligation de vérifier à chaque rentrée le contenu des boîtes de jeu

Le système de classification ESAR que l’on retrouve dans beaucoup de ludothèque étant réservé au professionnel nous avons décidé d’élaborer une typologie plus accessible répondant aux besoin des enseignants et des parents. Une classification qui se peut pédagogique. Elle s’appuiera sur les intelligences multiples et les  compétences disciplinaires et transversales à acquérir par les enfants.

Comme dans une ludothèque les boîtes sont préparées (en partie plastifiée, matériel remplacé, règles photocopiées…) afin  de prolonger la durée de vie de chaque jeu. Afin de limiter la manutention ainsi que le coût, les adaptations sont fait à minima.

Chaque boîte est estampillé afin d’identifier son armoire et son étagère de rangement. L’objectif étant de permettre à son utilisateur de le ranger aisément.

L’organisation pendant les heures de cours :

En fonction de l’établissement scolaire et de la pédagogie qui est pratiquée plusieurs possibilités existent :

  • faire jouer toute la classe au sein de la ludothèque
  • emprunter quelques jeux pour permettre à un groupe restreint d’élèves de travailler un apprentissage spécifique (pratique de la différenciation et des centres d’autonomie)
  • préparer une malle de jeux correspondant à un apprentissage précis avec soit des niveaux soit des aspects différents.

L’emprunt par un.e enseignant.e nécessite une gestion du prêt, une autodiscipline à ramener les jeux et a pour conséquences qu’ils ne sont pas disponibles pour les joueurs extérieurs.

L’organisation en dehors des cours (heures d’ouverture de la ludothèque – soirée jeux) :

L’ouverture de la ludothèque des talents aux extérieurs nécessite

  • la recherche d’associations partenaires, de bénévoles (club du troisième âge, mouvement de jeunesse) pouvant s’occuper de la ludothèque. Le bénéfice liée à la du gestion du bar et de la restauration serait à leur profit.
  • un partenariat avec des magasins de jeux pour organiser des soirées au sein de la ludothèque.

Si cette démarche est compliqué elle fait de la ludothèque elle responsabilise les parents dans l’apprentissage, incite ces derniers à venir à l’école et change l’image de cette dernière. Ne pas le faire, transformerait ce projet en une superbe armoire à jeu !